Un cadre confirme que Mastercard est ouvert à l’utilisation de crypto-monnaies, à condition de respecter certaines choses ….

Les banques ont été fermes dans leur opposition sur le sujet, et ce pour une très bonne raison. Le marché économique de pair à pair (P2P) des monnaies numériques constitue une menace directe pour le monopole financier actuel détenu par les banques et autres institutions financières. C’est pourquoi il a été surprenant qu’un cadre de Mastercard ait déclaré que l’émetteur de la carte de crédit était ouvert à l’utilisation globale des crypto-monnaies.

Retournement de veste

Mastercard a consacré beaucoup de temps et d’efforts à la technologie blockchain, sans pour autant devenir un inconditionnel des crypto-monnaies. Cela s’est confirmé lorsque Mastercard et Visa ont classé l’achat de crypto-monnaies comme une avance de fonds au lieu d’un achat. À l’époque, le géant des cartes de crédit a déclaré :

Au cours des dernières semaines, nous avons précisé aux acquéreurs – ou à la banque du commerçant – le bon code de transaction ou de catégorie de commerçant à utiliser pour ce type de transactions (achats en crypto-monnaie). Cela permet d’avoir une vision cohérente de ces achats, tant pour les commerçants que pour les émetteurs.

Il en résulte que l’utilisation des cartes de crédit pour acheter des Bitcoins et d’autres crypto-monnaies est devenue plus coûteuse. Les échanges ont entraîné des frais plus élevés et les utilisateurs ont commencé à accumuler des intérêts à partir du moment où ils ont utilisé une carte. Visa a même bloqué certaines cartes de crédits qui utilisaient des crypto-monnaies pour faire des paiements en fiat.

Les conditions

On pourrait croire que Mastercard a changé de position face aux crypto-monnaies, et bien non. S’adressant au Financial Times, Ari Sarker, directeur de Mastercard, déclare que la société est « très heureuse » d’envisager d’aider à l’utilisation des crypto-monnaies, mais seulement tant que ces monnaies virtuelles sont émises par les banques centrales.

Ari Sarker précise ainsi que :

Si les gouvernements cherchent à créer une monnaie numérique nationale, nous serions très heureux de les examiner d’une manière plus favorable (par rapport aux crypto-monnaies existantes).

Il poursuit en ajoutant :

Tant que c’est soutenu par un organisme de réglementation et que ce n’est pas anonyme, cela répond donc à toutes les exigences réglementaires et qu’il serait plus intéressant pour nous d’explorer cette question.

Actuellement, l’institution financière mène un programme pilote au Japon et à Singapour. Les clients peuvent retirer de l’argent de Bitcoin et d’autres crypto-monnaies sur leurs cartes. Toutefois, M. Sarker affirme que le programme n’est pas un programme d’échange de crypto-monnaie et que des contrôles stricts, comme la lutte contre le blanchiment d’argent et le KYC (vérification d’identité), sont en place.

Cette action de Mastercard ne devrait pas surprendre. Les banques veulent avoir leurs parts du gâteau des revenus sur la cryptosphère, mais elles veulent le faire tout en exerçant un contrôle total. D’où la volonté de ne soutenir que les crypto-monnaies émises par les banques centrales.

Notre avis ?

Cela va un peu à l’opposé des valeurs mises en place par les crypto-monnaies qui se veulent décentralisées avec moins d’intermédiaires et de micro-taxes et également anonymes.

Il ne serait pas étonnant de voir débarquer des concurrents très sérieux à Visa et Mastercard qui respecteraient, eux, les valeurs des crypto-monnaies ainsi que l’utilisateur final.

Source : bitcoinist et cointelegraph

Catégories : News & Actu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *