Commission Européenne et blockchain : vers un partenariat européen

Commission Européenne et blockchain : suite au Digital Day 2018, vingt-deux États ont signé une déclaration pour créer un partenariat européen de la Blockchain.
Ce partenariat permet de créer une nouvelle façon pour les états de collaborer, d’échanger sur leurs retours d’expériences et leur expertise de la technologie Blockchain (d’ailleurs, pour comprendre les rouages de cette technologie, c’est ici).

Dans un communiqué de presse, la Commission Européenne a déclaré que ce partenariat va également préparer le lancement d’une blockchain européenne et de son application dans le marché du digital, à la fois pour le secteur publique et le secteur privé.

“Dans le futur, tous les services publiques utiliseront la technologie blockchain. la Blockchain est une énorme opportunité pour l’Europe et ses États Membres de repenser les systèmes d’informations, de promouvoir la confiance de l’utilisateur ainsi que la protection des données personnelles. Cela permet également d’aider à la création de nouvelles opportunités commerciales et d’établir une nouvelle aire du leadership, du bénéfice pour le citoyen, des services publiques ainsi que des entreprises privées.

Le partenariat lancé aujourd’hui permettra aux États Membres de travailler ensemble avec la Commission Européenne afin de profiter de l’énorme potentiel de la technologie Blockchain pour améliorer les services mis en place aux citoyens.”

Concentrer les efforts

L’Union Européenne cherche à utiliser la blockchain comme un moyen d’augmenter la confiance de l’utilisateur, particulièrement lorsqu’il s’agit du partage de l’information en ligne. La blockchain permet à l’information d’être vérifiée, sécurisée et ce de manière permanente.

Associer Commission Européenne et blockchain, cela semble à présent logique puisque l’Europe voit en cette technologie un potentiel pour un grand nombre d’applications telles que les services financiers, les services digitaux, les rapports de régulation, l’énergie et la logistique.

La Commission avait précédemment lancé un forum sur l’observation de la blockchain en février 2018 et avait déjà investi environ 80 millions d’euros dans une variété de projets liés à cette technologie. Le plan serait d’investir encore jusqu’à 300 millions d’ici 2020.

Le vice président de la commission Andrus Ansip a déclaré :

“Les citoyens commencent à voir le bénéfice de la suppression des frontières par le digital : la fin du roaming et du blocage géographique de certains contenus. Des lois plus dures sur la protection des données personnelles et une loi sur la cybersécurité vont devenir une réalité en Mai 2018.”

Il rajoute également : 

“Cependant, nous devons accélérer nos efforts : Des propositions clés, du mouvement libre de la donnée non personnelle à une meilleure connectivité, ont encore besoin d’être acceptées par le Parlement Européen et les États Membres. Cela est essentiel pour le développement des technologies comme l’intelligence artificielle. L’Europe a besoin de plus investir dans le digital, la recherche et le développement.”


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *