La blockchain en Australie pour numériser les permis de conduire

 

Qui ne rêve pas d’un système administratif moins lourd et lent en France ? Si on suit l’exemple de l’utilisation de la blockchain en Australie, on pourrait tendre vers ce doux rêve que tout citoyen français a caressé suite à une démarche administrative.

En effet, les australiens ont décidé d’utiliser la blockchain pour numériser les permis de conduire. Mais pas que. On peut lire, d’après ce que rapporte le site d’actualité Canardcoincoin.com, que :

Santosh Devaraj, le PDG de Secure Logic a affirmé que les permis de conduire sont la pointe de l’iceberg en matière de transformation de service public. Les technologies émergentes vont finir par changer de façon radicale l’interaction entre les citoyens et le gouvernement sur une période de 10 ans.

Puisqu’elle permet de stocker une information de manière sécurisée et transparente (pour comprendre pour de vrai la blockchain, c’est ici), la blockchain en Australie ou dans n’importe quel autre pays laisse potentiellement imaginer un système administratif nettement plus fluide.

On peut penser par exemple à la possibilité de donner un accès rapidement à toute entreprise ou institution qui aurait besoin d’un document officiel numérisé dans la blockchain, sans avoir à envoyer le document par mail ou par la poste.

Si la blockchain détient un potentiel, c’est bien celui de transformer les institutions telles qu’on les connait aujourd’hui. Ce premier pas initié par l’utilisation de la blockchain en Australie laisse entrevoir un champs des possibles intéressant.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *