Blockchain écologique ? Une priorité selon le fondateur d’Alibaba

 

Une des critiques les plus virulentes vis à vis du Bitcoin, c’est la consommation d’énergie excessive qu’il nécessite. Comme expliqué dans l’article Cliché N°4 : Le Bitcoin n’est pas écolo, il faut relativiser les propos véhiculés à ce sujet, parfois exagérés, tout en constatant qu’en effet une blockchain écologique est nécessaire pour l’avenir de la technologie.

Dans un contexte où les manifestations pour l’environnement se multiplient et où la prise de conscience semble croissante, rien de surprenant que le fondateur d’Alibaba, Jack Ma, déclare, lors de la conférence mondiale sur l’intelligence artificielle en Chine, que ces nouvelles technologies n’ont de sens que si elles n’impactent pas l’environnement.

Cependant, il y a des solutions pour palier ce problème de pollution. Une blockchain écologique, c’est possible, ça existe.

Reprenons les bases : la pollution est directement liée à l’algorithme de consensus employé par le Bitcoin, le Proof of Work, qui incite les mineurs à se procurer des ordinateurs toujours plus puissants pour gagner la compétition du minage.

D’autres algorithmes de consensus ont alors été créé et sont aujourd’hui de plus en plus considérés par les blockchains, pour permettre leur fonctionnement tout en n’ayant aucun impact environnemental. C’est le cas du Proof of Stake ou du Delegated Proof of Stake.

Tout espoir est donc loin d’être perdu pour une blockchain écologique. Rassurons M. Jack Ma : une blockchain qui n’impacte pas l’environnement est possible, ça existe même déjà !

Lors d’un discours, le fondateur de la multinationale Alibaba a déclaré que les technologies comme l’ internet des objets (IoT) ou la blockchain étaient ‘ dépourvues de sens ‘ si elle ne prenait pas une ‘ direction plus verte et inclusive ‘. Durant la conférence mondiale sur l’intelligence artificielle […]


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *